Claude Parent (né en 1923)

Né à Neuilly-Seine en 1923, Claude Parent est considéré aujourd’hui comme le précurseur de nombreux courants de l’architecture contemporaine. Après des études scientifiques Claude Parent a suivi un cursus d’architecture aux Beaux-Arts de Paris.
Ses rencontres lui permettront de stimuler très jeune son goût artistique.
Il a d’abord travaillé quelque temps comme dessinateur de mode, affichiste, publicitaire puis il ouvre en 1952, une agence avec Ionel Schein jusqu’en 1955. Il construit à cette période plusieurs maisons individuelles: la maison Gosselin à Ville d’Avray, la maison Morpain à La Celle -sur -Seine, la maison Le Jeannic à Issy-les-Moulineaux.
Il amorce une réflexion sur l’espace. Ardent défenseur du plan incliné, il adopte et remet en question les dogmes du modernisme définis par Le Corbusier(dont il a été stagiaire).
Sa rencontre avec André Bloc en 1951, fondateur de L’Architecture d’aujourd’hui donne lieu entre autres, à la réalisation de la maison expérimentale au Cap d’Antibes en 1959 puis dans les années 60, il réalise la Maison de l’Iran, à la Cité Universitaire de Paris 1961-1970).
Avec le sculpteur Nicolas Schöffer qu’il rencontre en 1952, il mènera une réflexion « spatio-dynamique » le menant vers l’architecture utopique. Deux maisons caractérisent cette période: la maison Drush (Versailles, 1962-1963), la maison Bordeaux Le Pecq en 1963.
Il fonde avec Paul Virilio (philosophe) le groupe et la revue Architecture principe. Ensemble, ils construisent l’église Sainte-Bernadette (Nevers, 1963-1966) dont l’architecture est inspirée de celle des bunkers, énoncent la théorie de la fonction oblique et développent des projets utopiques de villes régies par ce principe supposé résoudre l’éternel conflit entre habiter et circuler.
A la fin des années 60, Parent construit plusieurs hypermarchés révolutionnaires (Sens,1969). A partir de (1974), il étudie des projets de centrales nucléaires pour EDF, un immeuble de bureaux à Paris pour le ministère de la santé, l’immeuble de bureaux à Villeurbane dans les années 80, et il réalise l’hôtel de région Provence-Alpes-Côte d’Azur à Marseille(1990).
Claude Parent apparaît comme l’un des architectes les plus conceptuels de la seconde moitié du XXème siècle, prônant une architecture opaque, brute et dépouillée, dans laquelle le béton prend toute sa beauté… Jean Nouvel fait partie de ses disciples. Par son approche avant-gardiste et visionnaire, Claude Parent figure parmi les architectes les plus attachants pour son franc-parler et son indépendance vis-à vis de la profession: »Jusqu’en 1970, ce qui m’a sauvé de l’architecture ambiante, ce sont les artistes. C’est grâce à eux que je suis vivant ». Il siège néanmoins à l’Académie des Beaux-arts depuis 1975, ultime reconnaissance de ses pairs.
Le grand Prix national de l’architecture lui est décerné en 1979.
La Cité de l’Architecture à Paris prépare pour 2010, une rétrospective sur ses réalisations architecturales qui figurent déjà en bonne place au département moderne et contemporain.

Un Commentaire à “Claude Parent (né en 1923)”

  1. » Maison Bordeaux-Le-Pecq : chef d’oeuvre des années 60 Maisons Privées a écrit :

    […] des années 60, André Bloc, rédacteur en chef de L’Architecture d’Aujourd’hui, présente Claude Parent à Andrée Bordeaux-Le-Pecq (1910-1973), peintre et présidente du Salon d’art contemporain […]